logo ASMF

Vivre avec

 
Il y a actuellement :
2 robots
[DotBot], [CCBot]
en ligne


Témoignage de Jean-Luc

Jean-Luc Trotzier

Je m’appelle Jean-Luc Trotzier, je suis cadre commercial quoique touché par le syndrome de Moebius, l’association Moebius France m’a demandé de relater mon insertion professionnelle dans les lignes qui suivent.

Le pied à l’étrier

Avant de s'insérer, il faut choisir – et choisir juste. Si être atteint du syndrome de Moebius n’est pas un obstacle en soi à l’insertion professionnelle, cela est évidemment une contrainte majeure et supplémentaire. Il convient donc d’être parfaitement assuré de sa vocation, sinon de son accueil chaleureux dans la profession élue…

Un repère important, surtout en France, est la sanction par un diplôme et/ou un concours. Pour ma part, j’avais choisi la presse écrite et je n’ai finalement pas été retenu, à l’oral. Certainement que le handicap n’a pas été un facteur favorisant à la réussite du concours, tout autant que la rareté des places ou que ma rigidité psychologique (voir le métier comme je l’aimais et non tel qu’il était) ou que ma fragilité psychique (difficile d’être à l’écoute pour le sujet sous pression).

La réussite, ce fut donc par le plan B, avec un métier plus commun (assistant commercial en back office), la recherche de compétences donnant un avantage concurrentiel (maîtrise de langues), et, surtout, l’écoute des employeurs potentiels. Car si ces derniers se montrent sceptiques à l’embauche, à l’écoute, ils sont bien plus réceptifs une fois leurs peurs démontées, leurs questions reformulées.

Trouver une chaise

C’est ainsi que j’ai fini par me faire embaucher, trois mois après mon diplôme, par une entreprise qui m’avait pourtant donné très vite un entretien; entretemps, une litanie de refus ; mais au final, avec un zeste de menace d’aller sous d’autres horizons qui n’existaient pas, un accord. J’étais engagé comme chargé de marketing dans la machine-outil, pour un salaire plutôt correct.

Le tout est de ne pas être trop gourmand et nonchalant. Au contraire : briller, encore une fois, plus par son écoute et son humilité, son envie de bien faire et son engagement. Le Moebius fait peur, il faut dissiper cette peur poison. Après, la confiance et même la surprise peut s’installer.

Cela dit, la règle du premier boulot vaut pour tout le monde, il faut passer le pied à l’étrier, il faut trouver une chaise et se faire reconnaître, mais c’est souvent pour partir là où le regard se portait initialement.

La percée

Ainsi, au bout de quatre années, je quittais cette entreprise pour rejoindre mon secteur de prédilection, l’automobile. J’avais dépassé les 30 ans et le secteur resté fermé, selon une autre habitude française qui ne permet pas de sauter de branches en branches. Je dû reprendre mes études, même cette obligation était plus liée à la sclérose des mentalités de recrutement qu’à la gêne évidente quant à mon handicap.

La reprise d’étude me permis de rentrer dans le milieu via un stage, pied à l’étrier, trouver une chaise et bis repetita. Le réseau de l’école ; la reconnaissance de mon envie et de mon engagement m’a permis de trouver un bon stage et in fine un bon emploi. Stagiaire du Groupe Volkswagen France en 2006, j’ai été embauché, ou recruté par Audi en 2007.

Mon souhait était cependant d’être affecté sur le terrain, ce qui peut paraître un désir d’exposition paradoxal compte tenu du handicap. Sans doute le mien est-il plus léger, les opérations du Dr. Labbé aidant. Néanmoins, ce fut toujours un mélange d’humilité, d’engagement et d’audace au moment voulu, au moment qui fait que l’employeur préférera le risque de vous donner la chance que celui de vous voir partir ailleurs qui fera pencher la balance.

Même et surtout lorsqu’il s’agit d’un poste important.

En somme

La différence, initialement, doit être minimisée, camouflée dans un métier aussi adéquat que possible. Néanmoins, après, c'est cette même différence qui doit apporter sa valeur ajoutée, là où tant de visage avenants se complaisent dans l’avidité et la paresse.

Jean-Luc Trotzier


- Haut de page -

Dernière modification de cette page le 29/10/2011 par Ruz